Pour performer La semaine dernière, j'étais invité par l'agence Performance Interactive à la matinée "E-commerce : nouveaux usages, nouveaux comportements". Parmi les divers sujets évoqués, ont été abordés la sécurité des paiements, la modification des usages, la distribution multi-canaux...

Quelques idées en vrac issues de cette matinée :

Données e-commerce en France :
- 9% des e-marchands livrant en France ne sont pas localisés en France. Ce qui me conduit à formuler 2 remarques (choix non exhaustif !). D'une part, Internet modifie les zones de chalandise : la simplicité d'accès à la concurrence internationale conduit les internautes à se tourner plus facilement qu'avant vers des fournisseurs étrangers (prix plus intéressants, ...). D'autre part, il reste des niches non couvertes par les e-marchands français, ce qui laisse de la place pour de nouveaux sites d'e-commerce.
- Chiffres clés Noël 2005 : Les achats se sont effectués essentiellement après le 1er décembre. L'acheteur moyen a consacré 258€ à 3,4 achats. 1 cadeau sur 3 a été acheté sur le Net et 50% du budget cadeaux ont été dépensées sur le Net (Etude Fevad).

Direct, précis, aiguisé Concernant la stratégie d'Auchan Direct, il a été expliqué que l'e-marchant ciblait essentiellement les femmes selon un critère "style de vie" autour de la question "quel type de femme voulez - vous être ?" En complément de ce critère sociographique, le critère CSP permet de préciser les revenus de la cible : sachant que les couples aisés ont plutôt solutionné la corvée des courses, AuchanDirect s'adresse aux femmes, pas forcément aisées, qui travaillent et qui, pour certaines, sont seules avec enfant(s). Il semble qu'AuchanDirect garantisse les prix les plus bas sur la région parisienne sur un assortiment de 6 000 références proposés sur son site. Mon commentaire : l'argument prix est fondamental sur Internet car les internautes peuvent comparer plutôt facilement les prix d'un même produit sur divers sites (Kelkoo, ...). Maintenant, être moins cher sur tous les produits n'est pas évident et n'est pas forcément viable. Les e-marchants pour qui j'ai travaillé en tant que consultant proposaient certains de leurs produits "best sellers" sur Kelkoo à prix défiant toutes concurrence pour acquérir de nouveaux clients et fidéliser ces nouveaux clients avec d'autres produits... à un niveau de prix supérieur.

Gloire à Glowria Quant à Glowria dont la signature est "Location DVD - Vidéoclub à domicile", on peut être surpris par le concept, à savoir "location de DVD à distance avec envoi des DVD par courrier". En terme de promesse, Glowria compare clairement ses services à ceux d'un vidéo-club :
"Sur Glowria.fr, je loue mes DVD à domicile:
- J'ai 30 fois plus de choix qu'un vidéoclub de quartier
- Je reçois mes DVD dans ma boite aux lettres et je les renvoie gratuitement
- Je regarde mes DVD à mon rythme, aucune pénalité de retard"
Effectivement, à première vue, le concept parait bizarre. Pourtant, l'idée est ingénieuse : contourner les réseaux de vidéo-clubs pour qualifier une BDD de DVDphiles en attendant la phase 2 : l'avènement de la Video On Demand qui approche à grands pas. Cela semble tellement bien fonctionner pour Glowria qu'il y a de l'expansion dans l'air. Mihai Crasneanu, fondateur de Glowria, vous attend sur son blog pour en discuter à n'en pas douter.

Merci à l'agence Performance Interactive de m'avoir invité et vivement la prochaine matinée.