L'époque des jouets technos avec pléthore de boutons est bien loin. Les consommateurs cherchent des choses simples et efficaces comme le souligne les campagnes Philips "sense and simplicity". Fort de ce constat, SFR a rallié le projet Simply de Vodaphone avec 1 an de retard pour cause de GPRS. Ce projet se concrétise par plusieurs modèles de téléphones mobiles simples et pratiques.

« Simply » est un projet européen du Groupe Vodafone (numéro un mondial de la téléphonie mobile). Il a été lancé simultanément au printemps 2005 dans 9 pays (Angleterre, Allemagne, Australie, Espagne, Grèce, Nouvelle Zélande, Portugal, Suisse et Suède). Dans le cadre de ce projet, SFR lance de nouveaux modèles de téléphones simple d'utilisation partant du constat que près de 10 millions de personnes de plus de 35 ans ne sont pas équipés d'un téléphone portable et que parmi ces 10 millions, 3 millions ne sont pas à l'aise avec la techno. Autre cible identifiée : "les personnes déjà équipées qui ont un usage pratique de leur téléphone et veulent juste téléphoner" selon Jean-Michel Leyret, DG de SFR en charge du grand public.

La gamme "SFR Simply" est composée à ce jour de deux mobiles Sagem, d’autres mobiles viendront compléter la gamme actuelle courant 2006.



Sur ces téléphones, 3 touches permettent d'accéder aux fonctions élémentaires : Page d'accueil - Répertoire - Messages
Accueil Répertoire Messages (source : Ergonoblog)

En termes d'objectifs commerciaux, l'opérateur, qui comptait 17,2 millions de clients fin 2005, espère séduire 200.000 clients en un an avec cette nouvelle offre. L'objectif parait raisonnable.

Le marché de la téléphonie mobile arrivant à maturité, les opérateurs cherchent à s'adresser maintenant aux retardataires, voire aux réfractaires. L'argument techno n'a pas de prise sur eux, ce qui les intéresse : un téléphone pratique qui fonctionne et qui ne nécessite pas de se taper un manuel de 152 pages pas forcément bien traduit ! Donc, évidemment, les nouveaux utilisateurs peuvent se laisser séduire par ces modèles simplifiés. En revanche, je suis plus sceptique sur la seconde cible évoquée par JM Leyret : "les personnes déjà équipées qui ont un usage pratique de leur téléphone et veulent juste téléphoner". Pour preuve, j'ai été mandaté afin d'acheter un nouveau téléphone pour mon père. Oulaaah, même pas en rêve je lui choisis un téléphone "Simply". Dans son esprit, l'argument "simplicité" rimait plus avec "simplet" qu'avec efficacité. Et pourtant, en termes de fonctionnalités réellement utilisées, ce téléphone est largement suffisant... Bref, pour cette cible "papesque", l'argument "Simplicité" ne pèse pas lourd face à l'effet anticipé d'image négative que ce téléphone peut renvoyer : "j'utilise ce téléphone parce que je comprend pas la techno". Je ne sais pas si la généralisation est pertinente, en tout cas, pas possible d'acheter ce téléphone pour ceux qui ont besoin de renvoyer une image un peu sérieuse même s'ils n'utilisent que les fonctions essentielles du téléphone.

Quant au positionnement de ces téléphones dans la gamme SFR, il y a une autre réserve : il existe des modèles tout aussi simples au même prix (Nokia par exemple) et avec plus de fonctionnalités (appareil photo, MMS, etc). Mais, sur le plan de l'information avant - vente, il est clair que le consommateur n'est pas forcément au fait de toutes ces subtilités.

Maintenant que les marchés technos deviennent matures, tous les producteurs de biens et services cherchent à faire simple : les FAI avec leur kit d'installation automatique, SFR avec ses téléphones Simply, Philips avec ses produits "Sense and Simplicity" et même Ordissimo avec son ordinateur ultra-simple.

Plus d'infos:
SFR lance en exclusivité en France
SFR s'essaie au téléphone portable simple comme un coup de fil