Pour suivre les dernières tendances, rien de mieux que d'interviewer les acteurs qui font l'actualité. Ces dernières semaines, entre autres bloggueurs, Philippe Lagane, Olivier Douard ont mené des interviews fort intéressantes. Après avoir interviewé Jean-Marc Lehu, je vous propose une interview exclusive d'un acteur qui, par timidité, parle rarement de lui et que, pourtant, tout le monde connait : le "@". Présent dans toutes nos mails, je souhaitais avoir son regard critique sur le web d'aujourd'hui. Il a accepté de répondre sans tabous à mes questions... par mail forcément.

Qui êtes-vous ?

Je suis né en 1971. La première adresse mail de l'histoire a été tomlinson@bbn-tenexamais. Quant à mon nom francophone "arobase", son origine reste pleine de mystères. Plusieurs versions existent. J'en citerai 2 :
- "arrobas" viendrait d'un rapprochement ou d'une confusion avec le symbole d'une unité de poids espagnole, arroba, dont le nom français est arrobe (avec un ou deux r), et dont l'origine est l'arabe [ar-roub]
- "arobas" serait la déformation de a rond bas (de casse), c'est-à-dire a minuscule entouré d'un rond.

Pour la petite histoire, la Commission générale de terminologie et de néologie de la Délégation générale à la langue française avait décrété en 2002 que, je, @, devais me prononcer "arrobe". Vous voyez, s'appeler "@" n'est pas de tout repos.
Vous pouvez vous faire une meilleure idée de mon historique sur Arobase.org.

Vous êtes un acteur incontournable de l'Internet. Comment se sont déroulées ces 15 dernières années pour vous ?

Disons que, pendant cette longue période, mes usages ont fortement évolué.

D'une part, mes fonctions se sont professionnalisées. On ne m'utilise plus de la même façon qu'au siècle dernier :
- J'ai disparu des titres de livre et des noms de nouvelles sociétés internet (je devenais ringuard)
- Pour cause de spam, on me remplace par (at) ou bien (arobase) sur les sites web
- Une partie de mes tâches a été déléguée auprès de la famille IM. Les plus éminents membres de cette familles sont MSN Messenger, Yahoo Messenger, ICQ (qui n'est plus tout jeune)
- Et puis, il y a aussi le petit nouveau qui a été embauché suite à une création de poste : RSS. Il fait du super boulot depuis son arrivée. Sa disponibilité et sa polyvalence sont appréciés par tous. D'ailleurs, certains éditeurs de sites très 2.0 (trop?) préfèrent proposer exclusivement des fils de RSS plutôt que des newsletters avec moi auprès de leurs lecteurs. Soyons clairs, RSS monte fortement en charge actuellement mais ne bossera qu'en complément et non en substitution de mes activités par mail pendant encore un bon moment. Le "@" a encore de beaux jours devant lui ! Qu'on se le dise !

D'autre part, sur le plan quantitatif, je n'ai jamais été aussi présent puisqu'il n'y a jamais eu autant de mails échangés dans le monde et ce n'est pas fini notamment grâce au développement de l'Internet Mobile par des MVNO comme Ten. Devant cette demande croissante de mails (chiffres emailing - monde sur le JDN.com), j'ai du former de nouveaux @ pour m'aider dans les tâches quotidiennes. La nouvelle génération de @ est bien plus mobile que les anciennes génération de @. Moi, j'aime mon confort, je suis de la vieille e-cole...


Et le spam ?

Ah, gros souci. Le spam me fait beaucoup de tort. Et soulignons que le spam ne constitue qu'une partie des "junk mails", mails poubellisables dès leur réception (spam, virus, erreurs, phising, tests, etc). Une étude en Angleterre estime que 95% des mails reçus sont des junk mails. Je n'y participe pas de gaité de coeur. Mettez vous à ma place : vous apprécieriez d'être jeté à la poubelle systématiquement par des destinataires qui vous considèrent comme un spam, un sous-mail, un paria, ? Les expéditeurs de spam et autres junk mails ne sont pas mes amis mais, que voulez-vous que je fasse ? Ils salissent ma réputation mais je demeure néanmoins incontournable. Snipemail en parle très bien.

Où passez - vous vos vacances ?

Je passe mes v@c@nces à la mer, incognito. Peut-être se croisera-t-on sur une plage, qui sait. Voici une de mes dernières photos de vacances :

Arobase, incognito (photo via Rouz)

@, je vous remercie de m'avoir accordé cette interview.

Ce fut un plaisir. Allez, hop, je file, je suis attendu pour relayer un buzz autour de la sortie du 1er album des Sunshiners.