Le mois dernier, dans le cadre du cycle de conférences sur le thème de "dirigeants et entreprises numériques" pour le groupe Entreprise de l'Association des Anciens Sciences Po que je coorganise (merci Daniel), nous avions reçu Frédéric Cavazza et Emmanuel Parody (désolé Miss Tics, le compte-rendu n'est toujours pas dispo !). Ce mois-ci, Pierre Chappaz nous a fait le plaisir de venir nous parler de "la nouvelle aube des médias" malgré un planning surchargé et une nuit "approximative" (Leweb3 Netvibes Party la veille). Le 12 décembre était vraiment une journée très "chapazzienne" puisqu'il devait intervenir le matin à Leweb3 et le soir à Sciences Po. Une des idées forces de ces conférences organisées par l'Assoce est de permettre aux participants de rentrer en discussion ouverte avec des dirigeants / des décideurs ayant une vision sur le numérique d'aujourd'hui et de demain, tout cela en comité restreint : 40 personnes étaient présentes à la conférence, ou plutôt à l'entretien avec Pierre Chappaz. Le hasard a voulu que, lors du Leweb3, son intervention ait été écourtée prématurément par l'arrivée de Shimon Peres (je cite). Bref, cette interruption prématurée a permis à Pierre de ne pas se répéter le matin et le soir mais d'utiliser la même présentation fort intéressante !

Quelques idées - clés de son intervention :

3 phénomènes favorisent l'émergence du web 2.0 :
- les consommateurs actifs (ex : 2,5 millions de bloggueurs en France)
- le haut-débit
- les nouveaux usages des technologies (ajax, ...)

Les media 1.0 :
- Caractéristiques : Peu et professionnels, à sens unique, pub non contextualisée, distribution limitée
- Problème et opportunités : la consommation de média et les budgets de comm' se tournent vers le on-line.

Les media 2.0
- Caractéristiques : le phénomène des blogs et du User Generated Content (UGC), des conversations et pas seulement de l'information, la pub en tant que service aux internautes
- Fort changement dans la distribution : le RSS crée l'ubiquité, l'Ajax favorise la personnalisation. On passe à un mode indirect de distribution de l'information.

2 exemples pour illustrer ce qu'est un media 2.0 :
- Fils des conversations concernant une polémique toute chaude concernant Loic Le Meur et Leweb3 (fil blogosphère français, fil blogosphère anglais). Pierre me l'a indiqué en commentaires du billet LeWeb3 : le 2nd jour a été folklorique.
- Blog devenu une source d'info incontournable et rentable : TechCrunch qui génère 180k€/mois et qui donne naissance progressivement à un groupe de presse international.

La logique des media 2.0 :
Publier > Agréger > UGC avec la possibilité à tout de moment de distribuer

Canaux de distribution 2.0 :
- Blogs, sites web
- Lecteurs RSS (bloglines, ...)
- Page de démarrage Ajax (netvibes, protopage, pageflakes, ...)
- Moteurs de recherche de blogs et d'info (US : Google news, Yahoo news, topix.net, technorati, sphere, gnoos, findory, tailrank, techmeme, megite, ... Europe : Google, Yahoo, Wikio, ...)

Qui va gagner ?
- Pas sûr que ce soit les pure players qui raflent la mise : seuls 2 des 10 leaders en e-commerce sont des pure players
- Les medias leaders 2.0 sont Google, Yahoo, MSN
- AOL/Time Warner, News Corporation qui a acquis MySpace pour un prix qui semblait trop elevé et qui, en définitive, a fait une plutôt bonne affaire
- le jeu est encore très ouvert même si le transfert des budgets pub est rapidement, que la croissance des nouveaux services web2.0 est très forte et que les médias traditionnels sont souvent pauvres.

Au-delà de la présentation réalisée, l'interactivité était de mise. Cette interactivité a permis de recueillir l'avis de Pierre Chappaz sur la revente de Kelkoo à Yahoo, sur le rôle joué par les VC (philosophie assez fréquente : "take the money and run"), et de comprendre que ce qui l'intéresse, ce sont les marchés ouverts. C'est pour cette dernière raison qu'il n'est pas particulièrement intéressé par la mobilité. Les bonnes pratiques d'une campagne de buzz ont été illustrées par le lancement en version béta privée de Wikio (26 000 béta-testeurs au final).

Pierre Chappaz, c'est Kelkoo, Kelbook, Kelblog et je rajouterai Kelklass. En effet, avec la même présentation, il a tenu 2 discours différents pour s'adapter à la cible (les anciens de Sciences Po sont rarement des geeks / technophiles avertis) avec pédagogie, accessiblité et en toute humilité. La marque des grands.

Comme je reste un marketeur taquin, son passage lors de ce cycle a été immortalisé par une photo avec casquette Sciences Po :

Réalisé presque sans trucages

Ce nouveau rite sera respecté pour tous les nouveaux intervenants (avec variantes), qu'on se le dise. Prochaine conférence prévue en février. Je vous avertirai assez tôt pour que vous puissiez venir si le coeur vous en dit.